Libye : De surprise en...

mohand's picture

La journée d’hier laisse un amer arrière-goût à la Timisoara.

Un Sief el islam et son demi-frère censés être aux mains des rebelles mais qui au final ne le sont pas. Une capitale qui fête les « libérateurs » et qui se réveille en acclamant l’héritier de la Djamahiria. Tombera ? Tombera pas ? Le sort de Tripoli ne semble pas scellé.


Néanmoins, cette journée du 22 Août est édifiante sur certains points. Le CNT vit dans la hantise de se faire doubler par les islamistes, au point d’amener Abdeldjallil à poser sur la table une démission qui amènera l’implosion de la structure de transition. Le poids des islamistes ne semble contenu et contrebalancé que par le poids de l’intervention occidentale.

Le CNT appréhende le risque que  « la bataille de triopli » ne dégénère en massacre, avec des exactions qui seraient perpétrées au nom « kissas » ; par ailleurs, l’activisme de groupes islamistes en première ligne pourrait viser le renforcement des arsenaux d’armes en leur possession, de-là viennent les craintes exprimées publiquement par le CNT que les engagements pris de déposer les armes, à la chute du régime, ne soient pas tenues.  Ce risque gagne en probabilité au regard de la faiblesse criarde  de l’organisation des insurgés.

En l’Etat de la situation l’après Kadhafi risque de réserver, pour ce qui est de l’évolution de la situation intra-Libyenne et/ou de la présence occidentale dans la région, d’amères surprises.

Tags: 

Notation: 

No votes yet

Add new comment

Filtered HTML

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
CAPTCHA
Accès réservé aux humains.
1 + 1 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.