Civils et militaires, tous responsables devant l’Histoire.

mohand's picture
Civils et militaires, tous responsables devant l’Histoire.

« (…) alors qu’il est attendu de toutes les forces du pays qu’elles fassent bloc autour de la préservation des intérêts suprêmes de la Nation, il est des voix qui, partant d’intérêts étroits et mues par la volonté de s’adonner à des règlements de comptes personnels, se sont élevées pour appeler publiquement l’ANP à violer la Constitution et la Loi afin qu’elles puissent mettre à exécution les complots fomentés contre l’Algérie et son peuple. L’ANP, (…), agira avec constance et sans relâche, conformément aux exigences de ses missions constitutionnelles dont elle ne s’écartera jamais comme elle veillera avec force à faire échec à toutes les intentions et visées des ennemis de l’Algérie. Elle restera, comme à son habitude, fidèle, défendant avec dévouement, force et fermeté, l’Algérie, son unité et la cohésion de son peuple sur les plans social, culturel et civilisationnel ».

El Djeich

Encore une fois, la revue El Djeich précipite l’ANP dans le débat partisan. L’édito d’El-djeich dans sa dernière livraison ne peut que susciter interrogations et étonnements. On le croirait sorti tout droit du temps où l’ANP intégrait le comité central du parti unique.

L’institution militaire est bien trop importante pour considérer ce genre de dérive pour "un petit écart de plume". Ce nouveau pas de trop est à comptabiliser avec les autres fâcheuses réactions de la revue de l’ANP ; réponses intempestives aux journalistes, excès d’arabisme, etc…

Cette fois-ci, l’édito d’El-djeich, s’en prend violemment aux partisans de l’application des dispositions l’article 88 de la constitution. Non seulement il use d’un ton virulent qui ne sied pas à une telle publication, il va plus loint et accuse les Algériens que nous sommes d’intelligence avec des forces étrangères. Tant que ces accusations venaient des officines de la police politique, que sont les télévisions parapubliques crypto légales, il était possible d’en rire. Mais, lorsque c’est la revue de l’ANP qui s’en fait le relais, il n’est plus permis de le faire.

Après cet édito d’El-djeich l’ANP est en devoir de s’expliquer. Si, tel qu’il est suggéré, les partisans de l’application de l’article 88 de la constitution sont au service de desseins malsains et que leurs exigences sont des appels à la sédition alors ce n’est pas un édito qui est attendu de l’institution militaire, mais des mesures fermes légales et sans concessions. Comment l’ANP resterait-elle impassible devant des tentatives de lui faire « mettre à exécution les complots fomentés contre l’Algérie et son peuple. » ? Si la loi et la constitution fixent les règles du jeu politiques, elles fixent aussi les règles en matière de sécurité nationale. Il est donc suspect que la réaction face à ce que suppute la revue de l’armée soit seulement un éditorial. Mais, quel éditorial! il promet une défense ferme de l’Algérie « son unité et la cohésion de son peuple sur les plans social, culturel et civilisationnel » ; qu’est-ce donc cela ? Des menaces ? Là encore, l’ANP est en devoir de s’expliquer ! Ce serait à l'armée de défendre l'unité sociale, culturelle et civilisationnelle ? Quelle promesse d'uniformisation !

Un coup d’État est en cour d’exécution. Publiquement, il reçoit l’appui d’États étrangers ; Européens, Nord-américains, et Bédouins d’Asie du Sud-ouest. Ce coup d’État a d’ailleurs été lancé par des coups de butoir contre certaines structures de l’armée. Il promet d’aller, dans sa phase finale, vers une application brute de force de l’article 20 de Ordonnance n° 06-02 du 28 février 2006 portant statut général des personnels militaires. À ce moment-là, chacun pourra mesurer si c’est la non-application de l’article 88 qui a fait le jeu de desseins étrangers ou bien l’exigence de son application.

En cette phase délicate, tous les patriotes authentiques ont peur pour la patrie. Ils savent que de lourdes pressions étrangères sur des institutions névralgiques l’exposent à des dangers certains de dilapidation de ses richesses, d’accaparement de ses biens et d’assujettissement de ses populations. Il n’y a pas de fatalité à cela. Il faut que le front patriotique intérieur soit reconstruit autour de la fidélité de chacun et de tous au serment fait à la patrie.

L’allégeance aux hommes est un danger mortel pour notre Nation. En République, aucun homme ne mérite allégeance. Il faut réhabiliter les héros qui ont fait face au terrorisme islamiste, rétablir dans leurs droits les hommes de la mobilisation, les citoyens volontaires armés et les éléments de la garde communale. Il faut que s’établisse une synergie féconde entre les composantes civiles et militaires de l’intelligence nationale. Il faut lever un front patriotique conter le coup d’État du 17 avril 2014. L’histoire jugera chacun de nous, qu’il soit civil ou militaire.L'ANP est appelée à être la garante de la transition nationale-démocratique vers une république démocratique et sociale telle que préconisée par le Congrès de la Soummam. Tel est son devoir de fidélité aux martyrs de l'indépendance et de la résistance à la théocratie islamiste.L'ANP est appellée à être la garante de la transition nationale-démocratique vers une république démocratique et sociale telle que préconisée par le Congrès de la soummam. Tel est son devoir de fidelité aux martyrs de l'indépendance et de la résistance à la théocratie islamiste.

Tags: 

Notation: 

No votes yet

Add new comment

Filtered HTML

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
CAPTCHA
Accès réservé aux humains.
16 + 1 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.