Nous allons vous confronter au nom de nos drames d'hier.

mohand's picture
Nous allons vous confronter au nom de nos drames d'hier.

Après avoir trahi la résistance des algériens, les « concordistes » et « pardonneurs » de tout acabit mobilisent l’horreur d’hier pour intimider et tétaniser notre peuple. S’ils n’étaient pas main dans la main avec les tueurs et bourreaux d’hier ; s’ils ne s’acoquinaient pas avec les terroristes dont ils n’ont jamais pu arracher un mot de regret ou de « repentance » ; on pourrait donner, peut être, quelque crédit à leur cris. Mais comment avoir confiance en ceux qui ont humilié nos héros ? Ceux qui ont trahi la résistance républicaine, qui ont embrigadé les patriotes armés, tourné le dos aux hommes de la mobilisation et abandonné les gardes communaux ? Ces gens-là aujourd’hui prêtent allégeance à un homme et se détournent de la patrie.

En 1954, notre peuple avait encore la mémoire vivace, il se souvenait du 8 mai 1945, il se souvenait aussi des enfummades du XIX, des razias des colonnes française avec leurs lots d’horreurs. Ces souvenirs douloureux étaient « le feu à la flotte » qui les condamnait à confronter l’ennemi. Mais les gueux d’aujourd’hui peuvent-il comprendre l’Histoire et sa façon d’irriguer la Nation ?

Tags: 

Notation: 

No votes yet

Add new comment

Filtered HTML

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
CAPTCHA
Accès réservé aux humains.
1 + 4 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.