ALGERIENS, INDIGNEZ-VOUS … !

mohand's picture
ALGERIENS, INDIGNEZ-VOUS … !
Adresse à Monsieur le Président de la République
Par Hocine Malti, 27 mai 2014
 
Hocine Malti
Monsieur le Président de la République,

Vous venez d’autoriser l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste sur le territoire de notre pays à tous, l’Algérie. Nous avez-vous consultés, nous les citoyens, avant de prendre une décision aussi grave ? Avez-vous, ne serait-ce que pour la forme, consulté la représentation nationale ? Sachant à quel point vous et le régime dont vous êtes la façade avez travesti les règles de la démocratie dans notre pays, vous auriez probablement obtenu l’accord quasi-unanime de ceux qui sont censés nous représenter. Cela nous aurait cependant permis de repérer les quelques courageux qui auraient osé vous dire, non. Savez-vous ce qu’est le gaz de schiste, Monsieur le Président ? Savez-vous comment l’on procède pour extraire ce gaz de la roche qui le contient ? Savez-vous quels sont les dangers encourus lors de l’extraction ? Savez-vous de quelles réserves l’Algérie dispose-t-elle ? Savez-vous qu’elles seront les retombées financières sur le pays, une fois l’exploitation entamée ? Savez-vous quelles décisions ont été prises en la matière par  d’autres pays, censés disposer de réserves importantes de cette ressource ?

Tags: 

GHARDAÏA : le jeu trouble du pouvoir

mohand's picture

 

Nacer Eddine Hadjadj

Nacer Eddine Hadjadj, secrétaire national à l’urbanisme et à l’aménagement du territoire du RCD et ancien P/APC de Berriane, illégalement destitué par le ministère de l’intérieur en 2009, a passé la nuit du 26 au 27 mai 2014 au commissariat de cette ville. Il a été présenté devant le procureur de la république ce matin sous l’accusation d’incendie de véhicule avec cocktail Molotov en date du 24 janvier 2014 au 25janvier 2014.

Tags: 

Quand le RCD vend son âme au diable

Cherif Berkache's picture
RCD Boycott


Le Rassemblement pour la culture et la démocratie créé par Saïd Sadi, Mokrane Aït-Larbi, Ferhat Mehenni et Mustapha Bacha, en 1989, sur le corps encore chaud du Mouvement culturel berbère est-il le même que le RCD -un sigle formé de trois lettres- qui fait partie d’une coordination de cinq partis dont quatre sont d’obédience islamiste ?

Aujourd’hui, le RCD est allié, au sein de la CLTD (Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratiques), à quatre partis islamistes, le MSP (Mouvement de la société pour la paix), l’héritier du Hamas (« enthousiasme », « exaltation ») algérien de Mahfoud Nahnah, le FJD (Front pour la justice et le développement) de Abdallah Djaballah et son ancien parti (la  première des organisations politiques qu’il a créées), Ennahda (« la renaissance »), Jil Jadid (« nouvelle génération ») de Soufiane Djillali, bennadiste (adepte de Malek Bennabi), ancien lieutenant de Noureddine Boukrouh du temps du PRA (Parti du renouveau algérien) ; mieux, le remplaçant de Saïd Sadi, Mohcine Belabbas, a rencontré, dans le cadre de cette coordination, des membres de le direction du FIS, Ali Djeddi (qui est passé pour une sorte de négociateur du FIS post dissolution) et Kamel Guemazi (qui a été, suite à la victoire du FIS aux municipales de 1990, président du Conseil populaire de la ville d’Alger, sorte de grand maire de la Capitale). Il nous est donné là à voir sous les lunettes du RCD toute la nébuleuse islamiste algérienne, allant de la famille FIS aux Frères musulmans en passant par les réformistes bennabistes, sortes d’islamistes bcbg.

Tags: 

« Les yeux de Safia » ne brillent plus

Youcef Rezzoug's picture

Une vie dédiée au combat, Lucette Hadj Ali est décédée

«  Les yeux de Safia » ne brillent plus

Lucette Hadj Ali
Lucette et Bachir Hadj Ali

​Lucette Larribière Hadj Ali, militante communiste algérienne vient de décéder. Son parcours a été un engagement continuel au service de sa patrie, qui suit le long court du combat pour la libération sociale et politique. Il recoupe le parcours de nombreux militants et patriotes qui, comme elle, ont tant sacrifié pour la patrie.

Elle est la fille de Jean-Marie Larribère, un pionnier de l'accouchement sans douleur qui avait sa propre clinique à Oran. Native en 1920, de cette ville de l’ouest algérien, Lucette s’installe à Alger à partir de 1942. À l’issu de ses études d’Histoire et de géographie à l’université d’Alger, elle travaille à l’Agence France-Presse, puis, à partir de 1943, à Liberté, journal hebdomadaire, du Parti communiste algérien. C’est là, qu’elle a acquière les bases du métier, sous la houlette d’une journaliste de talent, Henriette Neveu. Son travail à Liberté lui a fait découvrir toute l’horreur du système colonial. Elle va rejoindre en tant que rédactrice en chef le mensuel de l’Union des femmes d’Algérie (U.F.A), première organisation féministe dans ce pays, créée en 1944, par le PCA. Elle intégrera rapidement la direction de l’UFA où elle  approfondit sa prise de conscience politique. Elle y côtoie Alice Sportisse et Lise Oculi, les directrices successives de ce mensuel, ainsi que Gaby Gimenez-Bénichou.

Tags: 

Régence de schiste et de lanthanides.

mohand's picture
Schistes

Mon propos n’est pas de faire valoir une quelconque « légitimité » pour « antériorité dans la prise de position ». Elle n’est pas aussi de dire « mieux vaut tard que jamais ». Je veux juste dire mon interrogation sur la portée de certaines prises de position.

L’interview de Sid Ahmed Ghozali, d’abord, elle n’apporte pas vraiment de clarifications. Au moment de la discussion de la loi sur les hydrocarbures (LHC) il avait trouvé inopportun de se prêter aux questions d’un interviewer un peu plus citoyen que journaliste. Là il s’exprime par allusions et sous-entendus. Le choix contraste, à mon avis, avec la gravité du sujet.

Le positionnement d’El Watan … Week-End, est plus franc. Le papier de l’un de ses rédacteurs en chef est d’une tonalité qui est une rupture dans l’approche de cette question. Le papier de Fayçal Metaoui, tranche avec la position qui a dominé jusque-là au sein de la rédaction du journal. Les voix discordantes, au moment de l’élaboration du nouveau cadre juridique, n’avaient trouvé à s’exprimer que dans les colonnes du soir d’Algérie, du matindz.net, sur le plateau de berbère télévision, et de l’émission économique de Radio Alger internationale.

Tags: 

Révolutionnaire.

mohand's picture
Jean-Louis Hurst

Assez compliqué. La dépouille de Jean-Louis Hurst était recouverte de l'emblème Algérien. C'est une juste reconnaissance.

Mais, je crois que cela est, dans une certaine mesure, réducteur. J-L Hurst a agit en militant internationaliste et en patriote français.

Ce sont trois emblèmes qu'il aurait fallu pour lui rendre hommage. Celui tricolore de sa patrie, la France. Celui rouge, de son combat démocratique et social et enfin le drapeau qu'il a contribué à hisser, celui frappé du croissant et de l'étoile.

Il en est toujours ainsi avec les révolutionnaires ; ils sont insaisissables.

Tags: 

Contre le système; jamais avec les islamistes.

mohand's picture
Dialoguisme
L'alliance avec les islamistes, une rupture dans la tradition républicaine et démocratique.
« Tous contre le pouvoir », tel est la nouvelle doxa qui nous est présentée. Pas « d’extrémisme démocratique », nous dit-on !  Voilà quelque chose de bien curieux, une forme élémentaire de bennabisme, qui revient à placer les républicains conséquents en alter ego des djihadistes, si ce n’est pas être dans le credo du pouvoir dites-moi ce que c’est, s'il vous plait.
Je crains que pour bien expliquer la chose il faille revenir à l’histoire et même à l’histoire « d’avant la guerre froide ».

Tags: 

Ce que BARAKAT n’a pas fait.

mohand's picture
Bataille pour le drapeau

En réagissant à l’annonce de Bouteflika de se succéder à lui-même, des militants de l’Algérois avaient soulevé de grands espoirs. Ils ont bravé la répression et ont brisé le silence. À ce moment-là et dans les conditions concrètes du moment, ils s’étaient acquittés au mieux de la tâche. Ils ont même montré une (pré ?) disposition à aller plus loin ; ils se sont rapidement donné un texte politique de base qui balise les contours de leur action ; mais, surtout, qui paraissait pouvoir jouer le rôle « d’organisateur collectif » pour élargir et densifier le mouvement.

Le nom, « BARAKAT », vient de loin. Ce cri devenu mémorable au lendemain de l’accession à l’indépendance était un cri de rejet de « luttes fratricides ». En 2011, il était remonté des tréfonds de cette mémoire séculaire. Il était entendu ici et là au moment des émeutes qui ont précédé la création de la CNCD. En 2014, il resurgit, naturellement, comme un signal de ralliement pour un front du refus et de sauvegarde de la république.

Tags: 

Pages

Subscribe to ETTAHADDI - TAFAT RSS