gaz de schiste

L’eau, le Sahara et les centrales solaires à concentration

mohand's picture
Par Dr H. Bensaad (*)
 
Centrale solaire de Seville
Centrale solaire de séville

 
 

Il y a trois mois, le 13 février 2014, la société NRG Solar, LLC avait annoncé la mise en service dans le désert de Mojave de la centrale solaire d’Ivanpah. Elle a été réalisée pour la partie énergie par NRG Energy [1], BrightSource Energy pour la partie technologie et par Bechtel Corp [2] pour la partie ingénierie, achats et construction (EPC).


Constituée de trois unités  érigées sur un terrain de 1400ha, elle comporte chacune une tour centrale de 140m de haut, autour de laquelle 347000 miroirs sont disposés en cercles concentriques. Contrôlés par ordinateurs, ils concentrent chacun le rayonnement solaire vers cette tour centrale. 

L’énergie ainsi accumulée va chauffer à plus de 537° C l’eau située dans une énorme chaudière. Cette eau va être vaporisée. Sous l’effet de la pression, elle va faire tourner de puissantes turbines pour produire de l’électricité qui continuera même après le coucher du soleil grâce à la vapeur stockée dans des réservoirs pressurisés. L'air du désert suffit ensuite à refroidir l'eau qui reprend sa forme liquide avant d'être pompée vers le réservoir pour boucler le cycle. Le refroidissement à sec est ainsi un atout non négligeable pour une centrale en plein désert. Il fait ainsi suite à l’inquiétude du Congrès américain, qui s’alarmait des besoins en eau des centrales solaires à concentration installées dans le sud-ouest des Etats-Unis, région à fort stress hydrique [3]. L’eau n’est alors utilisée qu’en quantité  nécessaire au nettoyage des miroirs. Il est évident que le refroidissement à sec accroit le coût de la centrale et va consommer une partie de l’énergie électrique produite, mais il permet de n’utiliser que 5% du volume d’eau nécessaire à une centrale thermique à refroidissement humide. Il faut souligner qu’une centrale solaire PV de même puissance consomme 40 fois moins d’eau qui est utilisée exclusivement pour le nettoyage des panneaux! Soulignons qu’au plan mondial, le marché photovoltaïque est toujours en croissance très forte.

Tags: 

ALGERIENS, INDIGNEZ-VOUS … !

mohand's picture
ALGERIENS, INDIGNEZ-VOUS … !
Adresse à Monsieur le Président de la République
Par Hocine Malti, 27 mai 2014
 
Hocine Malti
Monsieur le Président de la République,

Vous venez d’autoriser l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste sur le territoire de notre pays à tous, l’Algérie. Nous avez-vous consultés, nous les citoyens, avant de prendre une décision aussi grave ? Avez-vous, ne serait-ce que pour la forme, consulté la représentation nationale ? Sachant à quel point vous et le régime dont vous êtes la façade avez travesti les règles de la démocratie dans notre pays, vous auriez probablement obtenu l’accord quasi-unanime de ceux qui sont censés nous représenter. Cela nous aurait cependant permis de repérer les quelques courageux qui auraient osé vous dire, non. Savez-vous ce qu’est le gaz de schiste, Monsieur le Président ? Savez-vous comment l’on procède pour extraire ce gaz de la roche qui le contient ? Savez-vous quels sont les dangers encourus lors de l’extraction ? Savez-vous de quelles réserves l’Algérie dispose-t-elle ? Savez-vous qu’elles seront les retombées financières sur le pays, une fois l’exploitation entamée ? Savez-vous quelles décisions ont été prises en la matière par  d’autres pays, censés disposer de réserves importantes de cette ressource ?

Tags: 

Gaz de Schistes : Le modèle américain n’est pas transposable en Algérie

mohand's picture
Hocine Bensaad


Le Conseil des ministres vient de prendre, selon le communiqué en date du 21 mai 2014, la décision d’autoriser l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste.

Cette décision se fonde sur les estimations purement théoriques du département américain de l’Energie (DoE), classant l’Algérie au troisième rang mondial après la Chine et l’Argentine pour ses réserves récupérables. Or, l’Algérie ne dispose ni de capacités, ni de compétences, ni de l’expérience technique prouvée du forage horizontal à de grandes profondeurs ainsi que les techniques de fracturation hydraulique, seules techniques fiables maitrisées par les seules grandes compagnies pétrolières. Elle aura donc recours à l’expertise et aux compétences de ces sociétés étrangères ainsi que l’achat ou la location de moyens techniques nécessaires à la fracturation hydraulique. Cette dernière nécessitera d’énormes quantités d’eau, jusqu’à 20 000 m3 par puits que pourvoira une noria de camions-citernes de 1400 tonnes métriques de sable (proppants) et des centaines de produits chimiques hautement toxiques dont la composition est tenue secrète par le/les fournisseurs à proportion de 0,5% du volume d’eau. 

Tags: 

Régence de schiste et de lanthanides.

mohand's picture
Schistes

Mon propos n’est pas de faire valoir une quelconque « légitimité » pour « antériorité dans la prise de position ». Elle n’est pas aussi de dire « mieux vaut tard que jamais ». Je veux juste dire mon interrogation sur la portée de certaines prises de position.

L’interview de Sid Ahmed Ghozali, d’abord, elle n’apporte pas vraiment de clarifications. Au moment de la discussion de la loi sur les hydrocarbures (LHC) il avait trouvé inopportun de se prêter aux questions d’un interviewer un peu plus citoyen que journaliste. Là il s’exprime par allusions et sous-entendus. Le choix contraste, à mon avis, avec la gravité du sujet.

Le positionnement d’El Watan … Week-End, est plus franc. Le papier de l’un de ses rédacteurs en chef est d’une tonalité qui est une rupture dans l’approche de cette question. Le papier de Fayçal Metaoui, tranche avec la position qui a dominé jusque-là au sein de la rédaction du journal. Les voix discordantes, au moment de l’élaboration du nouveau cadre juridique, n’avaient trouvé à s’exprimer que dans les colonnes du soir d’Algérie, du matindz.net, sur le plateau de berbère télévision, et de l’émission économique de Radio Alger internationale.

Tags: 

Subscribe to RSS - gaz de schiste